Jeudi 13 Novembre
4:35

Toute utilisation des films "Une balle pour la paix" est interdite sur les sites à caractère commercial et autorisée sur simple demande pour les autres.




Inscription à la newsletter
 

Accueil Accueil    Envoyer à un ami Envoyer à un ami    Version imprimable Version imprimable    Augmenter la taille du texte Augmenter la taille du texte    Diminuer la taille du texte Diminuer la taille du texte

TAYEB BELMIHOUB DANS LE TRES BEAU MAGAZINE 'TWELVE' !!!

Découvrez en avant-première, la longue et passionnante interview de Tayeb Belmihoub réalisée par José Bray...



TAYEB BELMIHOUB DANS LE TRES BEAU MAGAZINE 'TWELVE' !!!
ART / LIVRE
TAYEB BELMIHOUB



UNE BALLE POUR LA PAIX


Auteur et comédien, Tayeb Belmihoub a délaissé les planches pour le stylo, pendant quelques mois, le temps d’écrire les 11 chapitres d’un livre rare, préfacé par Zidane. Rencontre avec un vrai amoureux du foot, de sa beauté et de ses valeurs.

Twelve : ‘Une balle pour la paix’, c’est un joli titre pour un livre sur le foot...
Plus qu’un titre, c’est une démarche, une quête, une prise de conscience que j’offre en partage dans cet ouvrage. Ma vision du football m’a naturellement permis de lire les hommes comme les figures géométriques que l’on trace sur le terrain au gré des ‘une-deux’, des ‘appel contre appel’, de l’espace que l’on crée, de l’écoute que l’on doit avoir de l’autre pour bonifier cette partie qu’est notre vie.

Zidane a fait la préface du livre...
Zinédine Zidane m’a offert l’un des plus beaux cadeaux de ma vie. Ce geste vient couronner les heures que j’ai passé à mettre en mots ce que le football m’a fait vivre et réaliser tout au long de ma vie d’homme et de footballeur. C’est en quelque sorte le sceau du ‘seigneur du ballon’.

Et si tu devais définir Zidane ?
Zidane est un seigneur. Il allie noblesse, humilité, courage et générosité. En d’autres temps, le Roi l’aurait fait chevalier. Par dessus tout, il possède la seule et vraie intelligence devant laquelle je m’incline, l’intelligence du coeur. Il représente pour moi l’homme qui a reçu la grâce et qui, par son travail, a su être à la hauteur du don qu’il lui a été donné. Cette qualité est rarissime.

Tu l’as souvent croisé, notamment aux 50 ans du Ballon d’Or...
Je l’ai croisé de nombreuses fois, à Clairefontaine, lorsque j’allais saluer Roger Lemerre, et j’ai toujours ressenti cette même impression de paix qui émane de lui. Sa disponibilité, sa politesse n’ont d’égale que sa grandeur sur le terrain. Comme je le dis dans mon ouvrage, les hommes sont comme ils jouent, Zidane joue plus que bien, il joue ‘grand’. Je ne suis ni ‘Zidanolâtre’ ni groupie, et à travers l’admiration que j’exprime pour Zinédine, c’est la part de la beauté universelle que je salue en lui. Certains la font vivre, d’autres l’emprisonnent. Zinédine est ‘ouvert de coeur’.

Tu as dédié ton livre à René Guénon. Qui est René Guénon ?
C’était un auteur essayiste métaphysicien du 19ème siècle. Son oeuvre pourrait se résumer dans cette phrase : rassembler ce qui est épars. René Guénon est un homme qui a perçu l’urgence de rappeler à l’Humanité que si les rayons sont nombreux sur une roue, ils convergent tous vers un centre unique...
René Guénon, comme Zinédine, a cette faculté de tirer vers le haut tous ceux qui le fréquentent au travers de son oeuvre mais je vous assure qu’il faut le mériter. Il faut accepter un labeur quotidien, un effort constant, une remise en question fréquente. Et j’en parle en connaissance de cause, je travaille son oeuvre depuis plus de 10 ans !

Puisque nous sommes dans Twelve, que représente pour toi le 12e homme ?
Les supporters que l’on individualise comme s’il s’agissait d’une seule entité. C’est dire si l’équipe supportée peut cristalliser et synthétiser les individualités les plus diverses. Le supporter, c’est vous, c’est moi, c’est celui qui a permis à l’équipe de France de remporter la Coupe du Monde 98, c’est cette chaîne humaine qui enlace d’une incomparable énergie les joueurs qui oeuvrent sur le stade. Le 12ème homme, c’est celui qui est au-delà du sexe, de la condition, de la religion, de la nationalité, c’est celui qui par son amour et sa passion donne vie même quand la vie semble se retirer. Le 12ème homme, c’est l’énergie pure qui, de sa vibration, anime le stade comme la lumière dissipe les ténèbres. Le 12ème homme c’est le miroir parfait de nos sociétés.

En ce moment, ce miroir est un peu troublé par les événements qui ont agité les banlieues. Certains disent que cette violence vient des terrains de football...
S’il faut, de toute évidence, trouver des solutions pour endiguer ce flot nauséabond, il n’est pas un effet de la violence dans le football qui est en train de se répandre dans la société, comme je l’ai lu ici ou là. C’est la violence de notre société, de nos HLM ghettos, du chômage, de politiques antérieures mal assumées, des discriminations quotidiennes et toujours négatives, qui a ‘pourri’ nos stades et nos tribunes ! Si c’est sur un terrain de football qu’Albert Camus dit avoir ‘appris la vie’, c’est peut-être parce que le sport le plus populaire de la planète n’est pas qu’une simple ‘gesticulation autour d’une boule de cuir remplie d’air’...et que les valeurs universelles qu’il transmet, les enseignements qu’il renferme, les symboles qu’il véhicule, sont simplement voilés par ce déballage de violence et de haine. C’est ce voile que j’ai souhaité soulever par cette étude symbolique, doublée d’un récit autobiographique, que j’offre à la réflexion des joueurs, arbitres, entraîneurs, supporters, dirigeants de club ou de fédérations, médias et financiers... Il en est qui vont contre les guerres et c’est une bonne chose, mais il en est également qui vont pour la Paix, c’est mon chemin, parce que la Paix nous emmène bien au-delà de la violence, de la haine, du racisme, de la guerre... Elle nous mène à nous.

Tu évoques aussi les similitudes entre la scène et le stade ?
La scène et le stade sont d’incomparables théâtres où se joue le ballet de nos vies... La relation au public est également fusionnelle et l’affranchissement des différences engendre une communion des individualités qui s’y produisent. Mon métier de comédien s’est alimenté de mon passé de footballeur où l’écoute du partenaire est aussi essentielle qu’enrichissante. Les similitudes de ces univers offrent à réaliser qu’un principe unificateur est indispensable à la communion des hommes. Le rôle que l’on interprète ou que l’on partage est à l’image d’un ballon que l’on échange, celui à qui on l’adresse donne vie à notre passe et existence à notre personnage. Le stade est une grande scène et la scène un petit stade.

Quels sont tes projets pour 2006 ?
Ils sont nombreux et cela satisfait complètement ma nature travailleuse. Je serai à nouveau sur scène en janvier à Paris avec mes deux propositions théâtrales : ‘Le Frabyle’ et ‘Le Frabyle en prison’, créé cette année au Festival d’Avignon, suite à une tournée d’un an dans les prisons françaises. Je dois sortir deux livres, l’un sur ma tournée en prison et l’autre sur tous les sujets évoqués dans ‘Le Frabyle’ : la double culture, la guerre d’Algérie, le 17 octobre 61, les harkis, le FLN, l’extrémisme, les cités de transit, les problèmes d’identité, la sexualité en Algérie, la xénophobie des deux côtés de la Méditerranée, la colonisation, la mémoire, le mariage, les contrôles de police, Air Algérie, le vote, les pieds noirs, la guerre de 45, et le rejet des mots ‘beur’ et ‘intégration’. Autant vous dire que c’est un livre “ explosif “ !
Je monte actuellement l’adaptation de la pièce de Jaoui/Bacri ‘Un air de famille’, version algérienne et kabyle. J’ai obtenu, et ce n’est pas rien, l’autorisation des auteurs et, si tout va bien, on la crée pour Avignon 2006... et pourquoi pas le film ensuite ! Je dois aussi faire une signature de ‘Une balle pour la Paix’ dans les salons d’honneur du Stade Vélodrome à Marseille, une conférence à la mairie de St Germain en Laye, suivie d’une signature en compagnie de joueurs du PSG, puis il y aura ‘Le Maghreb des livres’, pour un week-end de signatures, la traduction du livre en allemand, anglais et arabe, etc. Mais là ce serait trop long à expliquer, il faut aller visiter mes sites : www.uneballepourlapaix.fr et www.lefrabyle.fr

Interview : José Bray - Photos : Editions Traditionnelles
74 - TWELVE magazine TWELVE magazine - 75

Mardi 25 Avril 2006 - 09:47
Pauline Sulak
Lu 1702 fois

twelve.pdf twelve.pdf  (162.83 KB)


Commentaires articles

Nouveau commentaire :

Nom*
Adresse email* (non publiée)
Site web

Commentaire
Me notifier l'arrivée de nouveaux commentaires
Ajoutez si vous le désirez vos commentaires ou réflexions mais notez que nous ne les publierons qu'après aval de la direction de la rédaction.
Merci de vous exprimer librement dans le respect de la loi et des droits de l'Homme et de nos différences.

L'ASSOCIATION | LE LIVRE | L'OPERATION | REVUE DE PRESSE | VOS ARTICLES


Conditions d'utilisation su site « Une balle pour la Paix » nommé UBPP
Vous êtes sur le site Internet UNE BALLE POUR LA PAIX appartenant à l’association UBPP (désignée ci-après le Site). Bonne visite à tous mais notez que UBPP possède tous les droits d'exploitation (droits de représentation, de reproduction et de traduction) de tous les textes, données, images, supports audio et vidéo ou de tout autre document figurant sur le Site.
EST AUTORISEE : La reproduction des textes et images, sous réserve de la gratuité de la diffusion, du respect des documents reproduits portant obligatoirement la mention copyright suivante : « Document UBPP ().
EST INTERDIT : La distribution, modification du contenu à fins commerciales. UBPP se réserve tous les autres droits liés à ce Site.
Vous acceptez les conditions suivantes, sans aucune restriction, en accédant à ce site :
CONDITIONS :
1. Textes et images sur le Site sont protégés par les droits de propriété intellectuelle ou industrielle, et ne peut être utilisé autrement que dans les limites fixées par les présentes Conditions et tel que défini précédemment.
2. Si une erreur s’était glissée sur le Site UBPP , merci de nous en tenir informés sur ubpp@uneballepourlapaix.fr ou par tout autre moyen à votre convenance.
3. Quels que soient les dommages liés directement ou pas à l’utilisation su Site, il sont sous votre entière et exclusive responsabilité. Idem pour les virus qui pourraient infecter votre ordinateur ou autre matériel suite à visite ou téléchargements.
4. Toute communication ou tout document que vous envoyez sur le Site par courrier électronique ou par tout autre moyen, y compris les données, questions, commentaires, suggestions ou autres, seront considérés comme non-confidentiels. Ils pourront donc être utilisés par UBPP, à toute fins utiles.
5. Les images de personnes ou de lieux sur le Site sont, soit la propriété de UBPP, soit utilisées par UBPP avec l'autorisation du propriétaire. L'utilisation de ces images par vous-mêmes ou par toute autre personne que vous auriez autorisée est autorisé comme indiqué par ailleurs sur le Site. Toute utilisation non autorisée de ces images pourrait violer les textes régissant la propriété intellectuelle ou industrielle, les marques déposées, le respect de la vie privée et la communication.
6. UBPP ne pourra être tenue pour responsable des liens vers d'autres sites. Ceux-ci ne vous sont fournis qu'à titre indicatif.
7. UBPP se réserve le droit de contrôler les communications, échanges, courriers, annonces et la liaison au Site.
8. UBPP peut à tout moment modifier les Conditions sans préavis. De même, UBPP peut à tout moment, et sans justification, préavis, ni indemnité, mettre fin aux droits qui vous sont conférés par les présentes Conditions, si vous n'en avez pas respecté les termes. Vous devrez alors détruire tout ce que vous aurez obtenu sur le Site ainsi que toutes les copies que vous aurez pu faire.
9. Ces Conditions sont régies par la loi française. Les litiges, à défaut de règlement amiable, seront portées devant les juridictions compétentes.